Edmund M. Mutelesi

Subjectivité comme auto-organisation. Une étude du constructivisme radical au départ de Husserl

Dissertation doctorale
à l'Institut Supérieur de Philosophie
Université Catholique de Louvain, Louvain-La-Neuve, Belgique.
Promoteur: André Berten

Summaire Français de la dissertation
Deutsche Kurzfassung der Dissertation
English Summary of the Dissertation

Table des matieres

0 Introduction Générale 1
0.1 L’Objet du Travail 17
0.2 L’Intérêt du Travail 19
0.3 La Méthode du Travail 21
0.4 La Division du Travail 21
1 Husserl et le problème de la subjectivité 22
1.1 Le concept de subjectivité 22
1.2 Subjectivité transcendantale comme Intersubjectivité 28
1.2.1 Le solipsisme transcendantal 33
1.2.2 Sur la théorie de l’empathie 34
1.2.3 Implication de l’Intersubjectivité dans la subjectivité transcendantale ? 38
1.3 L’être absolu de la subjectivité et l’être relatif du monde 47
1.3.1 Le processus de constitution de l’objectivité 48
1.3.2 Objectivité comme Intersubjectivité 53
1.3.3 L’être absolu de la subjectivité et l’être relatif du monde 64
1.4 Le paradoxe de la subjectivité 67
1.4.1 Le paradoxe de la subjectivité comme paradoxe du corporel 69
1.4.2 La thématisation du paradoxe de la subjectivité chez Seebohm 71
Conclusion 75
2 Subjectivité comme trait du vivant : le concept maturanien de cognition et ses présupposés 78
2.1 L’autopoièse 84
2.2 L’organisme et le système nerveux 86
2.3 La cognition sous diverses formes 88
2.3.1 L’observateur 90
2.3.2 La perception 91
2.3.3 La pensée 93
2.3.4 L’apprentissage 94
2.3.5 Le langage 95
2.3.6 La représentation 99
2.4 L’identification maturanienne de la cognition avec l’autopoièse 101
2.5 La question des ‘ontologies constitutives’ et le problème de l’épistémologie de la représentation 105
2.5.1 Les ‘ontologies constitutives’ 105
2.5.2 Sur sa théorie de la science 111
2.5.3 Le problème de l’épistémologie de la représentation 114
2.5.3.1 Scheerer 115
2.5.3.2 Kant et Frege face au représentationisme 119
2.5.3.3 Le sens d’une conception de la cognition comme action couronnée de succès 128
2.6 Sur l’intersubjectivité 133
Conclusion 138
3 Le Constructivisme (radical) et les éléments de son rapport à Husserl 140
3.1 L’idée constructiviste 140
3.2 L’épistémologie constructiviste 142
3.2.1 L’épistémologie génétique de Jean Piaget 143
3.2.1.1 Les données psycho-génétiques 146
3.2.1.2 Le constructivisme 152
3.2.2 La théorie de la perception d’Ulrich Neisser 159
3.2.2.1 La théorie 159
3.2.2.2 Les schèmes 163
3.2.2.3 Le constructivisme d’U. Neisser 166
3.2.3 Les rapports du cognitif et de l’organique 169
3.2.4 Le constructivisme radical 183
3.2.4.1 Ernst von Glasersfeld 184
3.2.4.2 Paul Watzlawick 191
3.2.4.3 Le constructivisme radical chez Maturana et chez Morin 194
3.2.4.4 Rationalité incarnée, vécue et objectivité 199
3.3 Les rapports de Husserl avec le constructivisme 206
3.4 Le sens de la subjectivité comme auto-organisation 216
Conclusion 220
4 Intersubjectivité constructiviste et quelques points critiques 223
4.1 La dimension intersubjective chez Piaget et Neisser 230
4.2 Quelques difficultés d’une thématisation cohérente de l’intersubjectivité dans le cadre théorique du constructivisme radical 233
4.3 Intersubjectivité a priori et a posteriori par la langue et l’interaction culturelle 237
4.4 Intersubjectivité par les impératifs cognitifs de la construction de la réalité 242
4.5 Appréciation récapitulative de ces contributions et critique du constructivisme radical 251
Conclusion 264
CONCLUSION GENERALE 266
BIBLIOGRAPHIE 274


© Copyright of the text by Edmund M. Mutelesi. Republished for the Radical Constructivism Homepage by Alex Riegler 2000 with kind permission of the author. All rights reserved. This material may be freely linked to by any other electronic text. Commercial use and any other copying are prohibited without the express written permission of the copyright holder.